VINCENT PERSEVAL


 

LA TAILLE 

 

A partir du mois d'octobre, après les vendanges, nous effectuons un "prétaillage". Il consiste à couper les sarments dépassant les fils et piquets, ce qui facilitera grandement le travail par la suite.

Nous utilisons une prétailleuse manuelle pour les petites parcelles, ainsi que pour les vignes non accessibles au tracteur :


 


 

Nous disposons également d'une prétailleuse montée sur le tracteur-enjambeur : (Cette méthode est 2 à 3 fois plus rapide)


 

AVANT :     APRES :


 

 A partir du mois de novembre, lorsque les feuilles sont tombées, la taille de la vigne peut commencer...



 

C'est un travail très long et minutieux, qu'il ne faut surtout pas négliger. La future récolte en dépend...



 

Nous utilisons deux systèmes de taille différents: le Cordon de Royat pour les cépages noirs (photo A) et le Chablis pour le Chardonnay (photo B) :


A B


 

Pendant le travail, nous regroupons les sarments de 3 rangs dans un seul, afin de les broyer finement, ce qui restituera à la vigne, ses propres nutriments :



 

LE LIAGE

A partir de fin mars, lorsque la taille est terminée, nous pouvons commencer à lier les ceps sur le fil intermédiaire :


C D E


 

Il y a également différentes façons de lier la vigne, selon les méthodes de tailles, en Cordon (photo 1), en Chablis (photo 2 & 3) :


  1 2 3


 

Nous disposons de pinces à lier électrique, dont le travail est deux fois plus rapide qu'une pince manuelle (voir photos C, D, E) :


 F

Pendant cette période, nous déposons dans les parcelles, sur le fil lieur, tous les 20 m2 environ, des capsules de phéromones (photo F), capables de lutter biologiquement  contre les vers de la grappe (pas d'utilisation d'insecticide). Ces phéromones diffusées dans l'air, perturbent les papillons mâles, incapables de repérer les femelles, pour la reproduction ! C'est ce que l'on appelle "la confusion sexuelle".


 

LE TIRAGE

En avril, c'est le moment de mettre le vin de la dernière vendange en bouteille. C'est une étape décisive, puisque la "prise de mousse" en dépend...

Ainsi, le vin préalablement préparé (ajout de sucre et levure, pour la 2ème fermentation alcoolique en bouteille), sera pompé directement des cuves d'assemblage et acheminé jusqu'à la chaîne d'embouteillage :



 

Approvisionnement du "chantier" en bouteilles vides :



 

Lorsque les bouteilles sont remplies, elles sont obturées par un "bidule", petit bouchon en plastique creux, pouvant recevoir le futur dépôt, et surmonté d'une capsule en aluminium :



 

Réception des bouteilles en sortie de chaîne, rangées en palettes bois contenant chacune 504 bouteilles, et descendues en cave pour une prise de mousse optimale : 



 

Dans la législation champenoise, le vieillissement durera au minimum 15 mois pour les "brut sans année", et au minimum 36 mois pour les Champagnes Millésimés.



 

LA TAILLE "EN VERT"

Avec l'arrivée du printemps et ses températures plus douces, la vigne pousse rapidement, et nous pouvons commencer l'ébourgeonnage, l'épamprage :



 

Cette opération consiste à casser manuellement les jeunes pousses inutiles, même si celles-ci portent des raisins. La végétation sera moins dense, et les raisins plus aérés, afin d'éviter les maladies, et favoriser la maturation. Elle facilitera également la taille de l'année suivante.



 

LE RELEVAGE

Maintenant que la vigne est assez grande, nous relevons les fils de fer, (préalablement baisser au sol après le liage) afin de les accrocher sur les piquets à une hauteur intermédiaire. La végétation est ainsi resserrée, permettant le passage des personnes et des tracteurs enjambeur :


AVANT :         APRES :


 

A l'entrée et sortie de chaque rang, nous disposons de glissières inox, qui permettent d'ajuster la hauteur des fils :



 

Ce travail se passe en deux temps : un nouveau relevage est nécessaire puisque la vigne grandit davantage, amenant ainsi les fils en haut des piquets (photo G).

Quelques parcelles sont équipées d'écarteurs inox, qui permettent un relevage unique, sans avoir à baisser les fils au préalable (photo H, I).


G H I


 

L'ECIMAGE :

Après chaque relevages, nous coupons l'extrémité des plus grands brins, avec la rogneuse montée sur l'enjambeur, afin d'égaliser la pousse, éviter que la végétation ne se couche, et faciliter ainsi le futur palissage :



 

 

LE PALISSAGE : 

Il consiste à ranger tous les brins entre les fils, les démêler, et poser des agrafes entre chaque pied de vigne, pour resserrer l'ensemble. Ces actions permettent d'aérer la végétation, éviter les maladies, et faciliter la maturation des grappes. Nos agrafes sont en aluminium, elles seront ramassées après les vendanges. Pour les fils de pieds (bas des ceps), nous utilisons des agrafes en bois, biodégradables, donc inutile de les récupérer (photo J).

A cette période de l'année, pendant la floraison des grappes (photo K), la vigne est très sensible aux maladies telles que le Mildiou et l'Oïdium.


 

      J K


 

LE ROGNAGE :

Les vignes étant palissées, la dernière finition est réalisée en tracteur, avec la rogneuse, mais montée différemment, afin de couper la végétation sous forme d'une haie. Pour les parties inaccessibles avec l'enjambeur, nous rognons la vigne manuellement, avec des cisailles. La vigne poussant encore, cette opération sera répétée 3 à 4 fois jusqu'aux vendanges :



 

LES VENDANGES :  (voir vidéo page "photo/média")

Elles se font exclusivement manuellement, la machine à vendanger étant interdite en Champagne. Toutefois, pour faciliter la cueillette, nous disposons d'une effeuilleuse. Machine pneumatique montée sur le tracteur, qui déchiquette les feuilles sous l'impulsion d'une puissante soufflerie (vitesse d'avancement 2 à 3 km/h) :



 

Les raisins sont stockés dans des caisses de 50 kg, et amenés aux pressoirs rapidement. Le pressurage est très lent, la membrane intérieure se gonfle d'air, et vient plaquer les grappes sur le flan opposé du cylindre. Le premier et meilleur jus, appelé "cuvée", sera utilisé pour nos différents assemblages.



 

Les différentes étapes de la vinification seront réalisées dans des cuves inox, thermo-régulées, afin de maîtriser les montées en température, pendant les fermentations :


,


 

Les vendanges terminées, il faut songer aux ventes de Champagne, plus intenses en fin d'année, et aux travaux de cave qui s'y rattachent... 

 

LE REMUAGE :

La période de vieillissement recherchée arrivant à son terme, les bouteilles sont transférées dans des "Gyropalettes", afin de commencer leur cycle de remuage (5 jours). Les bouteilles horizontales au départ, vont progressivement se retrouver la tête en bas après plusieurs rotations, et amener ainsi le dépôt dans le goulot :



 

Ces machines programmables, qui travaillent sans arrêt, toute l'année, remplacent avantageusement le système manuel des pupitres (Très peu utilisé de nos jours puisque le résultat est identique) :



 

LE DEGORGEMENT :

Il se pratique plusieurs fois dans l'année, nous disposons ainsi de stocks en permanence.

Les Gyropalettes sont remontés de la cave (photo L), et les bouteilles sont disposées sur un "bac à glace" (photo M). Les goulots baignent dans une solution à -29 °c, afin de congeler le dépôt. Les bouteilles peuvent maintenant être redressées (photo N), pour passer au dégorgement. Sous l'impulsion du décapsulage et une pression interne de 6 bars, le glaçon contenant le dépôt s'expulse automatiquement (photo O-P):


 L M N O P


 

Ensuite, les bouteilles sont emmenées sur la "doseuse" (photo Q), qui va injecter la liqueur d'expédition, en différentes doses, selon les cuvées. Puis vient le bouchage-muselage (photo R), et le remuage (photo S) afin de bien mélanger la liqueur au vin.


Q R S


 

Les bouteilles sont ensuite acheminées dans la laveuse-sécheuse, puis stockées par 504, en palettes bois :



 

HABILLAGE / EXPEDITION :

Maintenant que les bouteilles sont prêtes, nous pouvons les habiller, les encartonner, et les expédier jusqu'à votre domicile, pour votre plus grand plaisir.

Nous disposons d'une machine compacte, qui d'abord, comprime la coiffe de sur-bouchage, et ensuite appose l'étiquette. Une machine à fermer les cartons complète cette petite chaîne: