VINCENT PERSEVAL



BRUT MILLÉSIMÉ VIEILLES VIGNES 2010 : (Bouteille 0.75 l.)

 

ASSEMBLAGE : 33 % Pinot-Noir, 33 % Pinot-Meunier, 33 % Chardonnay. (100 % récolte 2010)

6 à 7 ans de vieillissement en cave avant dégorgement.

Dosage liqueur d'expédition : 6 grammes, soit 8 g/litre.

DEGUSTATION :

Aspect visuel* : Une teinte d'un jaune citron, mêlée d'aurores boréales sur quelques reflets argentés. Une effervescence généreuse, alerte et gracieuse, composée de bulles fines, légères et pleine de vie. Une brillance et une limpidité, synonyme de fraîcheur et d'élégance.

Aspect olfactif : Un nez fin et expressif, construit autour d'une symphonie de fragrances florales et fruitées : aubépine, chèvrefeuille avec des vives senteurs d'agrumes pressés comme le citron, l'orange et le pamplemousse. A cela s'ajoute un zeste de vanille, suave et douce, retroussé de quelques notes subtiles de noisettes grillées, une odeur délicieuse, au demeurant discrète, de pâte d'amande, de viennoiserie et de caramel mou. La trilogie des cépages champenois nous apporte leurs lots de fruits et d'élégance.

Aspect gustatif : La bouche est en parfaite adéquation avec l'approche olfactive. L'effervescence se fond délicatement sur le palais avec une sensation de fraîcheur, d'acidité, de vivacité, de fruité et de puissance. Un joli compromis entre la grandeur des arômes, l'équilibre entre les sucres et l'acidité naturelle des raisins de Champagne. Il en ressort des notes particulièrement agréables de fruits secs moelleux, d'abricot, de figue, des effluves exquises de friandises, un assortiment de parfums, un requiem de saveurs douces et légèrement sucrées et un subtil mélange de fleurs blanches et de fruits jaunes.

CONDITIONNEMENT : par carton de 6, et carton de 4, 3, 2, 1, pour les cadeaux d'entreprise. Coffrets "luxe" sur demande.

 

* Qualité, quantité, tailles des bulles, disque, cordon de mousse : rappelons l'importance fondamentale de la qualité des verres de dégustation et du soin tout particulier qui doit leur être apporté lors du nettoyage et du séchage (point déterminant quant à l'appréciation). L'effervescence doit être jugée en bouche, pas visuellement.